28/01/2017

Portrait d'un pâtissier villeneuvois

Michel Vela 001.JPG

C'est l'histoire de Michel, un petit catalan qui aimait trop la crème à la vanille et qui s'en fabriquait en cachette chez lui quand sa maman n'était pas là. Mais un jour, une odeur de vanille qui flottait encore dans la maison le trahit et sa maman intriguée lui fit subir un interrogatoire serré. Après avoir avoué son forfait, il lui fit goûter sa préparation qu'elle ne trouva pas mauvaise et lui conseilla de continuer. C'est ainsi que naquit sa vocation de pâtissier. Tout seul devant sa casserole, les jeudis de vacances, le petit Michel mélangeait des parfums divers à ses préparations que sa maman appréciait de plus en plus. Elle l'encouragea à persévérer et c'est ainsi qu'il partit étudier à la Chambre des métiers de Perpignan. A 17 ans, muni de son CAP, il entra à la pâtisserie Camille rue Antoine Queya, car à cette époque on trouvait rapidement du travail. Il y fit pendant plusieurs mois un apprentissage poussé: la plonge, le ménage, le rangement. Puis enfin les bases proprement dites de la pâtisserie: pâtes à choux, feuilletée, sablée, brisée, génoise, viennoiseries, ainsi que toutes les crèmes, pâtissière, anglaise, au beurre et autres. Comme il avait aussi la tête en l'air, le tout fut ponctué de quelques séries de coups de pied au derrière dont il n'a pas gardé de trop mauvais souvenirs. Et ainsi cuirassé d'un nouveau savoir il fut embauché à Auchan où il apprit l'exactitude et le sérieux. Après deux années il entra chez Tarbouriech au Moulin à vent où il fit la rencontre de sa vie. Il travailla avec le chef pâtissier Robert Barajas qui compléta sa formation en l'initiant à la nougatine et au filage du sucre qui permet de réaliser de belles fleurs colorées. En même temps, devenu ami avec son chef, ils organisèrent de mémorables parties de pêche en mer au cours desquelles ils envisageaient de nouvelles recettes de gâteaux qui firent la réputation de Tarbouriech. Parallèlement, notre pâtissier était devenu un féru de la sardane et chaque dimanche il faisait des rondes avec le Group Catalunya de Perpignan avec lequel il remporta une jolie coupe qui trône encore sur son buffet. Enfin il termina sa carrière aux " Délices de Navarro" du Haut Vernet où il pâtissa durant 20 ans. Aujourd'hui, l'heure de la retraite a sonné et Michel ne pâtisse plus que pour sa famille ce qui fait que de temps en temps l'odeur de la vanille flotte encore dans son quartier.

Michel Vela 002.JPG

10:05 Publié dans Personnalité | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.