29/11/2015

NE PAS SUBIR

Renaud Martinez 003.JPG

Vendredi 27 novembre à 18h30 à la salle Polyvalente, devant un public intéressé mais peu nombreux, le Souvenir Français et les Anciens Combattants en collaboration avec la Municipalité ont  présenté une conférence de Renaud Martinez intitulée "Ne pas subir », retraçant le parcours des soldats du 253ème régiment d’infanterie, majoritairement catalan, au cours de l’année 1915.                                                                                             Officier Traditions  au 53ème RI, Renaud Martinez est professeur au Centre d' Études Stratégiques de l'Armée de Terre à l'école militaire de Paris et spécialiste en défense NBC (Nucléaire, Biologique, Chimique). Il nous dévoile un nouveau pan de cette tragique épopée commandée par le généralissime Joffre, partisan de l’offensive à outrance extrêmement coûteuse en vies humaines. Parmi ces offensives, il faut citer celle du Fortin de Beauséjour en février, perdu et repris plusieurs fois au cours desquelles pour la première fois, un simple homme de troupe recevra la légion d’honneur des mains de Joffre qui lui offrira la sienne. Puis, en mars la prise de la côte 196 par la 32ème division. A cette occasion, un villeneuvois Laurent Ballot sera tué. De février à avril les combats des Vosges et d’Alsace opposant les chasseurs alpins à l’artillerie allemande par -25° à 1200m d’altitude dévasteront des hectares de magnifiques forêts et feront de nombreux morts dont 2 autres villeneuvois :François Montade et Pierre Ribes. En mars et avril le front des Dardanelles coûtera de nombreux vaisseaux à la France et à la Grande Bretagne; les pertes françaises seront énormes dont Joseph Jifre, un autre villeneuvois. A cette époque s’ouvre aussi le front d’Orient qui verra l’utilisation du chlore et ouvrira la recherche des gaz toxiques de plus en plus efficace jusqu’à celle du « gaz moutarde ». En mai-juin, au cours de l’offensive en Artois, la Légion  étrangère se heurtera aux casemates bétonnées des allemands qu’elle enfoncera et sera citée 1fois. En septembre, l’offensive de Champagne très bien préparée par le commandement, verra 10 corps d’armée s’affronter aux allemands retranchés sur 25 kms. Leur fameuse mitrailleuse Maxime qui tiraient 600 coups à la minute les décimeront. Les villeneuvois Henri Gourbal , Antoine Auriach et Aimé Giral en faisaient partie. Dès lors les troupes sont démoralisées mais les allemands sont exsangues. C’est alors qu’en septembre et en octobre s’ouvrent les fronts d’Artois et de Champagne où un autre villeneuvois Paul Sarro sera tué. Joffre croyait que la guerre se terminait ; il n’imaginait pas qu’elle ferait encore des milliers de morts jusqu’en 1918. Il n’empêche que les combattants catalans ont montré à tous ce qu’était « la parole donnée, celle de défendre leur patrie jusqu’à la mort ».

09:00 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.