03/04/2015

Canticel aux sources du sud

 

Canticel mars 2015 005.JPG

 

Dimanche 29 mars, le duo Canticel est venu à nouveau ravir les auditeurs de la chapelle saint Julien. Comme les hirondelles, ils reviennent chaque printemps depuis 2008 dans les PO, leur "patrie de cœur".Ils offrent à leur public de nouveaux programmes qui s'étendent de la Renaissance à la création contemporaine en saluant les plus grands au passage: Bach, Wagner, Ravel, Debussy, Malher, Vivaldi, Ramirez ou Piazzolla. On ne présente plus la voix particulière de Catherine Dagois, contralto "assoluta" au velours profond et aux accents moirés. Son compagnon dans la vie et sur la scène, accompagnateur de génie, Edgard Teufel a effectué de brillantes études musicales au Conservatoire supérieur de Stuttgart. Afin d'étoffer leur répertoire, il a eu l'idée de créer un orgue portatif  à la sonorité la plus proche possible d'un orgue d'église. Il a travaillé pendant plusieurs mois avec un grand facteur d'orgue allemand de Hanovre afin de créer cet instrument original,  restituant parfaitement les plus belles sonorités de l'orgue, comportant deux claviers et un pédalier identique à celui d'un grand orgue. "Comme il s'agit d'un instrument numérique offrant de nombreuses possibilités nous avons imaginé  construire et offrir au public un instrument permettant de créer la plus riche palette sonore possible". Ainsi Edgar a rajouté une boîte expressive qui restitue toutes les sonorités d'orchestre mais également des instruments traditionnels flûte de pan, percussions, etc. les possibilités sont immenses mais exigent un très grand travail de préparation, de registration, d'orchestration et surtout la compétence que cela implique, Edgar ayant également en plus de ses formationsCanticel mars 2015 003.JPG d'organiste et de pianiste, celle d'un chef d'orchestre."Aux sources du sud"  le programme présenté comportait des pièces  pour clavier et tambourin (Les Indes galantes), pour orgue seul (Csanoves Beltràn), la Santa espina,(J.S.Bach)et des arias chantés de haute facture( chant traditionnel argentin,Créole, Spiritual,) le magnifique Ave Maria de Desdémone (ext. D'Otello de Verdi), avec une mention spéciale pour un bis particulier: « crucifixion » , un spiritual que chantait la grande contralto noire américaine Marian  Anderson en finale de chacun de ses récitals et qui est devenu, dans les années 50, un symbole de combat pour la liberté de son peuple. Encore une fois, la chapelle saint Julien aura résonné des plus belles harmonies que le public a su apprécier à leur valeur.

 

Canticel mars 2015 009.JPG

 

09:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

Admirablement bien écrit ! Avec raffinement et chaleur humaine, on reconnaît la plume d'un professionnel de la musique, bravo Monsieur louvet ! Ce concert a été un bonheur pour nous comme tous nos concerts de Pâques, devant un public très nombreux mélomane enthousiaste, dans notre Catalogne que nous aimons tant, très grand merci à tous.
Affectueuses et musicales pensées du duo Canticel

Écrit par : Duo Canticel Catherine Dagois Edgar Teufel | 10/04/2015

Bonjour chers Catherine et Edgard,
Merci pour votre commentaire sympathique. Le blog permet de constater ce que coupe la Rédaction du journal avant de publier l'article. Les détails artistiques n'ont pas l'heur de leur plaire. Sans doute que si un joueur de l'Ussap jouait du cornet à pistons, l'article serait intégral !

Écrit par : Philippe Louvet | 13/04/2015

Les commentaires sont fermés.